EPFL Magazine N° 26

ÉDITO

Un défi fondamental


ENSEIGNEMENT

Repenser la formation pour cultiver la soif d’apprendre

enseignement_sommaire_03

Go-Lab pour encourager l’enseignement des sciences à l’école secondaire


Les cahiers programmables, flexibles et stables


«L’enseignement est tellement important qu’il doit être plus valorisé»


50 ANS DE L’EPFL

«Je me souviendrai toujours de mon examen de thèse, un des bons moments de ma vie»


VU ET ENTENDU SUR LE CAMPUS

Combat de sumos amateurs

vu_sommaire

ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES

Un laser compact pour détecter les polluants

actu_sommaire

Des algorithmes pour faciliter les inventaires forestiers


Une start-up se lance dans le nettoyage de l'espace


Détecter les maladies depuis chez soi grâce à la photonique


INTERVIEW

Klaus von Klitzing: Using fundamental science to measure our world

interview_sommaire

50 ANS DE L’EPFL

Scientastic vous invite à Sion pour un week-end au cœur du numérique

50_sommaire

Revoilà la fête du campus


CAMPUS

ConneXion helps foreigners feel more at home in Switzerland

campus_sommaire

Quel avenir pour nos terrains agricoles?


L’EPFL Extension School offre des bourses


La face cachée des objets


Bon appétit!


«La première image de trou noir, c’était il y a 40 ans»


La Junior Entreprise EPFL, actrice de la formation des étudiants


Un MOOC pour les assistants doctorants à l’enseignement


Groundscape(s)


Un rallye humanitaire entre Lausanne et la Mongolie


Lausanne Racing Team dévoile sa voiture de course électrique


L’AGEPolytique, porte-parole de la communauté étudiante


Quand la physique fait son show


LECTURE

La sélection des libraires


CULTURE

Entre le Musée de l’Elysée et l’EPFL, l’heureuse rencontre de l’art et de la science

culture_sommaire

Voyage à travers trois siècles de Park Systems


Printemps de La Grange


Les événements à venir


ÉVÉNEMENTS

Les points forts des 50 ans de l’EPFL

fin_sommaire

ENSEIGNEMENT

Avec les cahiers programmables, les étudiants peuvent non seulement visualiser, mais surtout interagir avec ces simulations.

Les cahiers programmables, flexibles et stables

Ces outils interactifs facilitent notamment l’apprentissage de la pensée computationnelle.

Aider les étudiants à apprendre de manière autonome en développant des supports qui répondent à leurs besoins réels est un des objectifs de la Vice-présidence pour l’éducation. Au cours des dernières années, c’est passé notamment par les MOOCS et le learning companion. Aujourd’hui, le Centre pour l’éducation à l’ère digitale (CEDE) et le Centre d’appui à l’enseignement (CAPE) misent sur les cahiers programmables.

Issus d’une application open source, ces Jupyter Notebooks permettent de créer et de partager des documents contenant du code, des équations, des visualisations et du texte. Dans cet environnement interactif, les utilisateurs peuvent facilement accéder aux données, modifier les paramètres du programme et exécuter le code pour reproduire les résultats publiés. A l’origine, le système a été développé pour la recherche et la publication scientifiques. L’idée est de l’appliquer à l’enseignement. «Nous visons trois objectifs: que les étudiants apprennent de façon plus efficace, que les enseignants développent de nouveaux modèles d’enseignement et l’intégration de la pensée computationnelle dans les disciplines scientifiques», résume Roland Tormey, coordinateur du CAPE.

 

Pensée computationnelle

«Les étudiants ont souvent des difficultés à mettre en relation les mathématiques et la réalité physique. Les enseignants utilisent alors des expériences ou des simulations, poursuit le coordinateur du CAPE. Avec les cahiers programmables, les étudiants peuvent non seulement visualiser, mais surtout interagir avec ces simulations. Les liens entre représentations mathématiques et physiques peuvent être explicités graphiquement et, en modifiant des paramètres ou le code, les étudiants peuvent expérimenter et explorer ces liens.»

Favoriser la pensée computationnelle est l’autre objectif de ces outils. «Un des apprentissages importants des étudiants ingénieurs est que tous les problèmes ne peuvent pas être résolus analytiquement. Les méthodes numériques sont incontournables pour résoudre des problèmes complexes et ouverts avec l’aide des machines. Grâce aux simulations, les cahiers programmables permettent aux étudiants de mieux comprendre les concepts des cours. Mais ils donnent aussi la possibilité «d’ouvrir le capot» pour comprendre comment les programmes fonctionnent», détaille Roland Tormey.

Tester, valider et adopter

Mené en collaboration avec le Centre LEARN, le projet vise à trouver les bonnes applications, de les évaluer et d’identifier les bonnes pratiques. Soutenus par le fonds DRILL, des professeurs de première année en mathématiques, physique et science des matériaux sont en train de développer des cahiers programmables en collaboration avec des groupes d’étudiants. Ainsi, Nicolas Morisod, en Master en génie mécanique, en crée un dans le cadre de son projet de semestre pour un cours de John Kolinski, professeur au Laboratoire de mécanique des interfaces souples. Le but de son travail est, d’une part, d’évaluer l’accueil des étudiants pour cette nouvelle forme de pédagogie et, d’autre part, d’exploiter au maximum les possibilités du cahier programmable.

«Introduire n’importe quel nouvel outil dans l’enseignement requiert un travail important pour les enseignants. Nous voulons minimiser le coût pour eux et démontrer la valeur de ces outils», assure Roland Tormey. L’objectif du CAPE et du CEDE est de lancer les Jupyter Notebooks à la rentrée de septembre.

Journée de l'éducation

 

En cette année du 50e, l’EPFL organise le 17 mai (de 9h à 18h) au SwissTech Convention Center une Journée de l’éducation dédiée à la réflexion sur le futur de l’enseignement et les enjeux de la transition gymnase-université. Cette journée s’adresse aux enseignants, aux conseillers en orientation et à l’ensemble des acteurs du paysage suisse de l’éducation. Elle proposera notamment une intervention d’Eric Mazur, professeur de physique à Harvard et auteur de plusieurs ouvrages dédiés à l’éducation. Mais aussi différents ateliers liés à la transition gymnase-université et des projets innovants en matière d’enseignement dans le milieu gymnasial. Le LEARN Award récompensera les trois projets les plus innovants.

 

Inscription obligatoire: celebration.epfl.ch